Madère (2/2) : La côte Nord d’Ouest en Est

S’il y a bien une chose qui m’a déboussolée durant ce voyage c’est bien la météo. Le climat est qualifié de subtropical et l’amplitude thermique annuelle est faible ( 19° en hiver et 26° en été) mais le temps est extrêmement changeant dans la journée. Le contraste est important entre le sud plus sec et ensoleillé, et le nord, plus brumeux et arrosé. Moi qui venait de quitter la pluie dans le sud, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre ! Pour faire face, j’ai choisi un hébergement confortable à São Vicente avec chauffage et vue sur l’océan : Estalagem do Mar *** .

img_1680

Stop à Porto Moniz au bord des piscines naturelles. Avec le soleil, la température est douce. C’est agréable d’être en T-shirt, de se tremper les pieds, de pouvoir peindre sur un rocher et de boire un verre en terrasse. Qui disais que la météo dans ce coin n’était pas bonne ?img_1684

Le lendemain, après un chouette footing le long de la côte, je décide d’aller faire la fameuse randonnée de la levada des 25 fontaines. La pluie se joint à moi en route et malgré mon optimisme qu’elle disparaisse avant mon arrivée, elle n’a fait que se densifier pour finir par me faire garer sur le bas coté pour attendre que le vent, le déluge et la brume me laissent à nouveau voir la petite route. Finalement, retour à São Vicente bredouille : je n’ai pas vu de fontaine ou plutôt, les 25 se sont déversées sur moi.

Excursion suivante au Pico Ruivo après avoir longé la côte Nord. Ils annoncent beau temps, il faut en profiter et je croise les doigts pour que la visibilité soit bonne. img_1743Depuis Achada do Teixeira la montée est rapide.

Les paysages sont un dégradé de vert et de bleu sur une roche ocre rouge. Le chemin est presque désert. Il me faut seulement 44 min pour rejoindre le sommet. A 1862m, quelle surprise : je prends la neige ! Qui l’eut cru !

Je décide de poursuivre tout de même en direction du Pico do Arieiro. A mi-chemin, dans un passage  vertigineux, le vent est glacial et très fort, le sol glissant et la pluie tombe à l’horizontale. Je fais à nouveau le choix de rebrousser chemin. Oui c’est dommage me direz vous, mais en étant seule, je préfère ne pas prendre trop de risque.

Je fais un stop touristique à Santana avec le soleil. Il y a beaucoup plus de gens que sur les chemins de randonnées ! Les maisons typiques sont très colorées. La journée se termine a bouquiner au bord de la plage les pieds dans l’eau : grand écart climatique !

Pour ma dernière excursion je fais le choix d’aller visiter la Ponta de Sao Lourenço. Cette vue reste un de mes coup de coeur de l’île.

Malgré cette météo capricieuse qui a impacté la semaine et bloqué mon avion 36H pour repartir, j’ai vraiment aimé les paysages de cette île. Je regrette de n’avoir pas pu randonner d’avantage dans les levadas. Mais n’est-ce pas juste un signe du destin pour revenir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.