Martigny (VS) — Villeneuve (VD) via Route 1/ Eurovélo 17

Et nous revoilà !

Après 16 mois, nous commencions à nous poser des questions si un jour, nous aurions à nouveau un peu d’énergie pour reprendre la route. Il aura fallu beaucoup de patience et un déménagement pour que nous puissions recharger quelque peu les batteries et enfin imaginer des aventures à trois.

Agathe a passé une bonne partie de son existence dans sa charrette Thule à se promener dans les bois du Jorat, qu’elle en est devenu sa cabane. C’est donc tout naturellement que nous sommes partis dans des réflexions autour du voyage à vélo. Objectif : relier Bienne à Zurich durant l’ascension.

Il nous restait donc deux semaines pour retrouver la forme, après une grossesse, une couvade, 16 mois de nuits de navigateurs digne de la route du Rhum, et voir comment réagissait Agathe (qui a du caractère) derrière un vélo.

Après un essai sur une après-midi entre Lausanne et Préverenges (25km tout de même ), ainsi que quelques balades près de la maison et au bord du lac, nous avons estimé que nous étions prêts pour faire une journée de cyclo-touristes en ralliant Villeneuve depuis Martigny sur environ 50km.

Ce parcours est un tronçon de la route 1 ou Eurovelo 17 et est composé essentiellement de pistes cyclables qui suivent le tracé du Rhône, hormis un ou deux kilomètres le long de la route cantonale aux abords de Saint Maurice.

À cette époque de l’année, le contraste entre le blanc des sommets, le vert de de la végétation, le jaune des champs de colza et le bleu du ciel fut saisissant.

À la sortie de Martigny, il nous a fallu 5 minutes pour rejoindre les bords de la Dranse qui se jette dans le Rhône au niveau de son coude. Après une bonne heure de pédalage, nous étions frustrés d’avoir oublié nos maillots de bain, car nous aurions bien fait une halte aux bains de Lavey. Par contre, pas sûr que nous serions reparti après…

Nous sommes heureux dans ce sens car nous sommes portés par un vent favorable. Nous prenons le temps d’apprécier les sommets comme la Haute cime, les dents du midi, les dents de Morcle, le Catogne et les tours d’Aï qui se détachent dans le ciel. Nous pouvons discuter côte à côte car il y a peu de monde sur ce tronçon. Les gens circulent surtout en sens inverse et en vélo électrique.

La piste se poursuit dans les vergers et les abricots commencent à pousser. Et oui, pour ceux qui ne le savent pas, cette partie du Valais bénéficie d’un microclimat sous l’effet du Fœhn propice à la culture des abricots, des fraises et des asperges. Nous trouvons une petite place pour le pic-nique peu avant Saint Maurice. Agathe est toute heureuse de se mouvoir et fait des coucous aux gens qui passent.

Une fois Saint-Maurice passé, nous longeons le Rhône direction le Lac Léman. Cette fois, le vent, même léger, est moins favorable… Les paysages s’ouvrent, les champs se multiplient avant d’arriver en Petite Camargue. On finit le parcours dans une végétation luxuriante avant de rejoindre Villeneuve. Nous croisons d’avantage de gens sur ce tronçon final. Les jambes sont douloureuses, on ne parle pas du coccyx… mais le sourire est là.

Triple récompense:

1. Malgré notre petite forme, on avance !

2. Agathe semble la plus heureuse dans sa cabane roulante

3. On est prêt pour nous lancer sur 4 jours le long de l’Aar

Et la logistique ?

C’est assez simple (surtout sans cabane roulante). Nous avons de la chance depuis chez nous il n’y a que du plat et de la descente pour se rendre à la gare. La réservation dans le train n’est pas obligatoire dans les RE. ( la réservation est obligatoire et payante dans les IC par contre 😡) Il suffit de prendre une carte journalière à 14.- pour le vélo et sauter dans le train. Petit bémol, les CFF ne laissent que peu de places pour les vélos. Un seul compartiment pour un train régional. Ça peut vite devenir compliqué. Sachez que si votre vélo est emballé dans un sac, c’est gratuit.

Avec le demi tarif, il faut compter par adulte 12.50 pour aller à Martigny et 7.40 pour Villeneuve-Lausanne en plus de la carte vélo soit un total de 33.90.-

Nous qui avions une chariotte et deux vélos. Nous avons dû détacher notre attelage pour avoir une poussette et deux vélos. Nous n’aurions pas pu mettre le vélo et la chariotte ensemble. Il est donc important de garder les roues simples pour garder la fonctionnalité poussette.

Sinon, sur le parcours, aucun magasin de vélo, pensez à prendre de quoi réparer. Pour le ravitaillement en eau, nous avons croisé deux fontaines ( A Martigny dans une station de camping-car et à Vouvry). En été, il est important de prévoir à boire car de nombreux tronçons sont bien ensoleillés.

Plan du parcours :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.