Bienne-Zurich à vélo par la route Mittelland

Pour le week-end de l’Ascension ( 13-16 mai ) nous avions l’idée de relier Bienne à Zürich en longeant l’Aar et la Limmat via les itinéraires à vélo 5 et 66 soit 4 jours pour effectuer 155km. Optimistes ou trop ambitieux ?

Partir à vélo avec un bébé en itinérance oblige un minimum d’organisation, surtout pour une première fois. Nous avions à l’avance préparé les étapes et réservé certains hôtels que nous pouvions annuler jusqu’à 24h avant sans frais. Stratégiquement, nous avions toujours un plan B pour rejoindre l’étape suivante avec les transports publics si nous en avions besoin ( météo, casse matérielle, fatigue ou bébé qui en a marre !) Nous avions même imaginé rentrer au bout d’une ou deux nuits si cela devenait trop la galère.

Notre forme physique nous a aussi fait réfléchir sur le poids à transporter. Nous avions deux sacoches sur le vélo d’Amandine, le chariot d’Agathe ainsi qu’une sacoche de guidon sur le vélo de Morgan. Le minimalisme s’est imposé ! Pour vous donner un aperçu de ce que nous avons transporté, voici une liste qui pourra vous aider :

  • Une Trousse de toilette pour les 3 / couches
  • Une tenue de rechange complète chacun de velo
  • Un pantalon + t-shirt pour le soir
  • Sous vêtements pour les 4 jours
  • Doudoune + gore tex
  • Une paire de tongs pour le soir
  • Maillot de bain
  • Réchaud et nourriture lyophilisée pour 3 repas + compotes + un paquet de pâtes + riz + bananes
  • Tupperware + couverts
  • Vêtements pour Agathe ( body mérinos , polaires , legging , bonnet pyjama et kway)
  • Livres x 3 pour Agathe + un ballon + animaux
  • Materiel de réparation vélo + briquet + pharmacie

Pour vous dire Amandine a finalement renoncé à transporter son appareil photo réflex qui nous suit normalement partout. C’était un crève cœur mais elle ne l’a pas regretté dans certaines cotes. Au final, nous n’avons manqué de rien et nous aurions encore pu réduire un peu .

Les éléments naturels nous ont testé pour atteindre la gare de Lausanne. C’est trempé que l’on s’installe dans le wagon dans lequel nous avions réservé deux places pour nos vélos. Mais nous y sommes, c’est parti pour l’aventure.

Première étape: Bienne-Soleure 28km

Arrivé à Bienne, nous avons fait l’erreur de prendre la direction d’Olten sans regarder le numéro de la route. Nous suivrons la route 50 une partie la journée jusqu’à Grechen. Les champs de colza ressortent d’autant plus que le ciel est gris.La route est plus directe et traverse des zones rurales et des zones industrielles.

Après Grechen, nous rejoignons l’Aar que nous longerons jusqu’à Soleure. Nous n’aurons pas vu les cigognes à Altreu à cause de cette petite erreur d’itinéraire. Pour cette première étape, nous sommes accompagnés d’amis qui ont une petite âgée de quelques mois de plus qu’Agathe. Nous trouvons une place couverte pour le repas de midi le ciel étant bien chargé, cependant nous passons à travers les gouttes sur tout le trajet. Arrivés à Soleure le Badmeister Sommer Lounge nous invite à la pause. C’est une petite guinguette au bord de L’Aar et depuis le temps que nous n’avions pas bu un verre en terrasse : quel bonheur !

L’arrivée dans le centre ville de Soleure est magnifique. Cette petite ville fortifiée selon le modèle Vauban a su conserver son charme baroque. Le soleil est là, les terrasses et petite boutique appellent à la flânerie. Nous faisons un tour à vélo et prenons note pour un week-end à deux.

Nous rejoignons l’hôtel Roter Ochsen recommandé par suisse mobile pour être cycliste friendly. Premier écueil : il faut parler Suisse allemand et à priori sympathie ne fait pas partie du vocabulaire. La personne à la réception est très stressée peu accueillante et ne nous facilite pas la vie. Pourtant tout est prévu pour les vélos… La chambre par contre est très chouette. Nous avions choisi une chambre spacieuse pour que notre petite apprentie aventurière puisse gambader et jouer tranquillement. Sur le site, il est indiqué qu’ils peuvent fournir des paniers pique nique pour le lendemain, en réalité impossible de leur commander. Vu l’ambiance, nous sommes un peu tendus car c’est notre première nuit à l’hôtel avec un bébé super, mais pour qui le sommeil n’est de loin pas son point fort. Au final, plus de lit bébé dispo et une petite fille bien contente de dormir entre ses deux parents. Il faut néanmoins composer avec le rythme habituel de cette petite personne qui se lève aux aurores… et trouver comment occuper les 2longues heures qui nous séparent du petit dej ! Ce dernier est d’ailleurs vraiment incroyable et nous l’apprécions dignement. À 8:30 les vélos sont chargés, nous quittons nos amis qui refont le chemin inverse et c’est parti pour la prochaine étape !

Deuxième étape : Soleure- Olten 45 km 280 D+

C’est sous le soleil et un grand ciel bleu que nous démarrons cette seconde étape (dans le reste du monde il fait un temps de chien : qui l’aurait cru ). Nous n’allons pas vous mentir nos fesses sont douloureuses et nous sentons passer les premiers kilomètres. À la sortie de la ville la 1881 Kantine nous donne envie de revenir boire une bière et le Alte Klaranlage est un incroyable endroit. Cette ancienne fabrique de celluloses transformée en lieu de contre culture propose divers espaces aussi photogéniques que poétiques : skate Park, jeux pour enfants, nous renvoie quelques années en arrière et où nous aurions apprécié un endroit de ce genre.

Nous passons notre premier barrage et la piste cyclable nous fait alterner passages en forêt et bord de l’eau. Nous croisons peu de monde. Nous faisons un premier stop dans la petite ville de Wangen pour se dégourdir les jambes et prendre un petit goûter à proximité du pont couvert en bois typique qui date de 1552. Nous décidons de rouler encore jusqu’au repas et nous attaquons notre première montée digne de ce nom. Pas très longue mais intense ! En haut, heureusement une magnifique ferme nous attend avec une fontaine et de l’eau fraîche. Le propriétaire discute avec nous un moment. Les ponts se succèdent pour passer d’un coté à l’autre de l’Aar. Nous passons un petit passage sur la route heureusement peu fréquentée. Nous sommes incroyablement surpris de l’équipement cyclable. Nous finissons par trouver un superbe spot pique-nique dans une petite clairière un peu avant Wolfwil. Le réchaud et les réserves de nourriture nous rendent autonomes sur les repas et heureusement car nous n’avons croisé aucun ravitaillement ! La route se poursuit l’après midi sur des chemins en forêt essentiellement. Le ciel s’assombrit peu à peu et nous espérons arriver à temps à Olten. Cette dernière est une des huit villes fondées par les comtes de Frobourg. La révolution industrielle au XIXeme lui permet de devenir un noeud ferroviaire puisqu’elle est située entre Zurich Berne et Bâle. Ce côté industriel transpire encore beaucoup de cette ville. En dehors d’un pont splendide nous ne nous arrêterons vraiment que pour la nuit. Nous avions réservé à l’hôtel Arte. Arrivés devant, nous ne savons pas comment ils vont accueillir nos vélos, ça semble pas être le genre cyclotouristes !Contre toute attente, nous pouvons tout parquer au sous sol à l’abri. Ce qui est génial car la météo s’est dégradée à notre arrivée. Ils nous ont installés un lit bébé gratuitement : nous sommes bien mieux accueillis que la nuit précédente.

Troisième étape : Olten – Baden 52km – 308 D+

C’est la plus grosse étape du projet. Comme le jour précédent nous démarrons la journée tôt. La sortie d’Olten nous pose quelques soucis d’orientation mais nous finissons par retomber sur la bonne route. La route continue d’être variée et agréable les km s’enchaînent simplement.

On profite au maximum des premiers kilomètres pour rouler tranquillement car nous savons que le maillot à pois se jouera sur les derniers kilomètres…

C’est ainsi que nous rejoignons Aarau sans difficultés. À partir de là s’annonce une partie magnifique jusqu’à Brugg. Les paysages sont verdoillants et parsemés de châteaux.

Nous nous arrêtons à Auenstein pour une petite partie de football avec Agathe. Les couleurs sont toujours aussi belles. Le bleu du ciel contraste avec le vert de la végétation et le jaune des champs de colza. Sur ce tronçon, l’Aare est turquoise. L’exotisme argovien n’est pas une légende.

Arrivée à Brugg, nous profitons (surtout Agathe) pour prendre des forces avant La Côte! Sur le profil est annoncé 5km de montée et 5km de descente…

Effectivement ça monte. On est même étonné d’y arriver aussi facilement. L’arrivée sur Baden en est encore plus joyeuse.

Nous avions réservé une chambre à l’Atrium Hôtel Baume. Un hôtel historique magnifique qui venait de rouvrir après travaux dans lequel nous avons pu bénéficier d’un accès aux eaux thermales.

Un brin trop romantique pour une famille qui voyage à vélo avec un bébé. Du coup, il est difficile de profiter pleinement de l’établissement et du repas dans l’atrium…

Dernière étape : Baden- Zurich 30 km – 177D+

Comme chaque sortie de ville, le démarrage est un peu long le temps de trouver le bon itinéraire.

Après avoir traversé la Limmat par le Holzbrücke, nous prenons directement de la hauteur et laissons rapidement la route 5 pour la 66 qui doit nous mener jusqu’au centre-ville de Zurich.

Les premiers kilomètres ne sont pas des plus bucoliques. Il faudra attendre le passage de l’aire d’autoroute de Würenlos pour plonger dans une forêt aux chemins boueux et retrouver les berges de la Limmat.

Plus on se rapproche de Zurich, plus les berges sont empruntées. certes il est dimanche, c’est certainement un des seuls endroits de Suisse où il ne pleut pas mais on est étonné de voir autant de monde se balader.

C’est donc en slalomant entre les badauds que nous arrivons progressivement à Zurich vers midi. Nous poursuivons sur la route 66 jusqu’aux abords du lac de Zurich pour déjeuner. Quel timming ! On a le temps de manger et de retourner à la gare avant l’arrivée de la pluie.

Nous dépareillons un peu des touristes traditionnels à nous préparer une gamelle de riz avec le réchaud sur un banc mais nous sommes tellement contents d’avoir été au bout de notre projet que nous nous moquons éperdument des gens qui nous regardent !

En conclusion, ces 4 jours nous permettent de rêver à de nouvelles aventures itinérantes. Nous nous apercevons que ce mode de voyage est vraiment adapté à nos aspirations et nous avons pris une dose de liberté qui nous a beaucoup ressourcé. L’objectif est de pouvoir par la suite coupler vélo et camping : affaire à suivre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.